Une production d’Illusion Fabuleuse (Québec) présentée par le Théâtre français de Toronto

Mononk Jules

Durée

2 h

Équipe de création

  • Auteur, interprète, marionnettiste et metteur en scène Jocelyn Sioui
  • Assistance à la mise en scène Ariane Roy
  • Scénographie et confection des marionnettes et accessoires Mélanie Baillairgé
  • Conception vidéo Gaspard Philippe
  • Conception et composition sonore Luzio Altobelli
  • Narration et voix Éric Desjardins
  • Conception d’éclairage Mathieu Marcil
  • Régie son et lumière et direction technique Achille Martineau
  • Régie vidéo et co-direction technique Joshua Patoine
  • Diffusion Théâtre aux Écuries
  • Direction de production Mathieu Taillardas
  • Création des surtitres Illusion Fabuleuse
  • Manipulation des surtitres Manon Bourgeois

Avec le soutien du Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts de Longueuil, le Théâtre aux Écuries et la Place Longueuil.

Programmation axée sur l’équité, la diversité, l’inclusion et le développement durable
Commanditaires
Gouvernement
Marraine
Partenaire
Publicités
Publicité Publicité

Synopsis

Mononk Jules est une pièce de théâtre documentaire sous la forme d’un solo interprété par l’auteur, comédien et marionnettiste Jocelyn Sioui. Dans cette œuvre, l’artiste partage l’histoire de son grand-oncle, Jules Sioui, un héros autochtone tombé dans l’oubli. Entouré d’écrans et de boîtes qu’il ouvre et transforme pour présenter des archives, des maquettes et des marionnettes, il raconte l’histoire de Jules Sioui, qui apparaît dans toute sa splendeur, mais aussi dans ses aspects plus sombres.

Mot de la directrice artistique

Karine Ricard

Les Wendats ou Ouendats, aussi connus sous le nom de Hurons-Wendats, sont une nation qui s’est installée dans la vallée du Saint-Laurent et dans la région des Grands Lacs. À l’époque de la traite des fourrures, les Wendats étaient alliés des Français et les ennemis des Haudenosaunee (Iroquois). Après une série de conflits armés au XVIIe siècle, les Wendats ont été dispersés par les Haudenosaunee en 1650. Aujourd’hui, la nation wendate existe toujours. Elle se trouve à Wendake, au Québec. L’histoire de Jules Sioui, grand militant pour l’autodétermination chez les Autochtones, se passe 300 ans plus tard. Ce qu’il nous reste de l’histoire des peuples autochtones nous est essentiel pour reconnaître le patrimoine et la diversité des Premières Nations. Écoutons, comprenons et peut-être arriverons-nous à la vérité et la réconciliation.

Karine Ricard

Biographies

Jocelyn Sioui

Jocelyn Sioui

Jocelyn Sioui est membre de la communauté wendate. Créateur et rassembleur, il est membre et cofondateur de Belzébrute, band de théâtre. Auteur, concepteur et interprète des spectacles Shavirez, le tsigane des mers (2008), Manga (2011) et Mr P (2013), il s’est produit un peu partout au Canada et en France, où le public a beaucoup apprécié ses œuvres. L’originalité de sa démarche lui a valu de nombreuses distinctions, dont le grand prix du jury au OFF/Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières 2013 pour son spectacle Shavirez. En plus d’être marionnettiste, comédien et auteur, Jocelyn est fondateur et directeur du OUF! Festival Off Casteliers, un festival consacré aux arts de la marionnette, devenu l’un des plus grands rassemblements de marionnettistes au Canada. Il est l’un des très rares marionnettistes autochtones au Québec.

Jules Sioui

Jules Sioui, grand-oncle de Jocelyn et héros autochtone

On a souvent qualifié le militant wendat Jules Sioui (1906-1990) de grand héros de l’autodétermination des Premières Nations. En effet, Jules Sioui est à l’origine de la fondation de l’Assemblée des Premières Nations et a mené un combat inlassable contre la ségrégation envers les peuples autochtones. Il a défié les pouvoirs publics et a été accusé d’être l’initiateur de mouvements de désobéissance civile, ce qui lui a valu d’être emprisonné à quelques reprises. Mais ni la détention ni les privations ne l’effrayaient. En ayant parfois même recours à des grèves de la faim, Jules Sioui a défendu les droits des siens et a dénoncé le système politique et le projet d’assimilation des Autochtones du gouvernement canadien. « Crois ou meurs » était sa devise !

« Il a fait de grandes choses, mais, comme dans la tragédie grecque, les héros finissent souvent mal pour toutes sortes de raisons », déclare Jocelyn Sioui dans le spectacle. « Et je pense que c’est ça, Mononk Jules. Son combat a été oublié, mais il a quand même bouleversé beaucoup de choses à son époque. Les pensionnats, la ségrégation… L’Histoire est sale, mais ce n’est pas parce qu’elle est sale qu’on ne doit pas la raconter. » 

En images

Mononk Jules
Mononk Jules
Mononk Jules
Mononk Jules

Photo: Marie-Julie Garneau